Salon du Livre d'AUMALE 2013

12ème salon du Livre de la ville d'Aumale

 

affiche-2013.png

 

aumale-2013-008.jpg

   Nous sommes aux premiers jours de l’automne, tenues d’été et tenues d’hiver se côtoient. Certains chalands ne se sont pas encore résolus à se rhabiller alors que les arbres se dénudent.

 

aumale-2013-012.jpg

      Les deux auteurs « people » de service, Pierre Bellemare et Charles Dumont ne sont sans doute pas étrangers à l’importante fréquentation de ce salon, mais il faut souligner que si le public est nombreux, il est aussi de qualité en ce sens qu’il est curieux, ne se laisse pas impressionner par les noms illustres et s’informe de la production des auteurs moins connus. La longue file d’attente à la caisse et les bras chargés des précieux ouvrages « pour passer les longues soirées d’hiver », me confient certains d’entre eux, témoignent de leur vif intérêt pour cette manifestation.

 

aumale-2013-009.jpg

Christian Bouyer s'entretient avec Raphaël Delpard


   L’accueil chaleureux des organisateurs, leur extrême courtoisie et la parfaite organisation dont ils font preuve, méritent un large satisfecit.
   De toute la journée, il n’y a pas eu un temps mort.
   Mon emplacement se trouvait à côté de celui de Joseph Farnel. Nous avons fait connaissance à EU, au mois de mai dernier. Cet auteur a une vingtaine d’ouvrages à son actif. Il a commencé à écrire tardivement. Aujourd’hui âgé de quatre-vingt-deux ans, plus les années passent et plus son rythme d’écriture s’accélère. Son œil pétillant de malice sait capter l’attention du chaland. Il émane de lui un je ne sais quoi d’ensorceleur, à tel point que je ne doute pas un instant qu’un cobra puisse tomber sous son charme.


   J’ai retrouvé avec grand plaisir Raphaël Delpard, toujours bon pied bon œil, et aussi passionné dans ses propos. Les organisateurs du salon lui ont réservé une surprise de taille : l’attribution du prix du roman de la ville d’Aumale pour son roman : « L’enfant sans étoile » qui est un succès de librairie. Il a dépassé les soixante-dix mille exemplaires.

aumale-2013-015.jpg
   En conclusion, un salon bien fréquenté par un public enthousiaste et boulimique de lecture. Les bras étaient chargés de piles de bouquins ! Cela devient rare dans les salons et mérite d’être souligné !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau