5ème Festival du Livre de Bois L'Evêque

Salon du Livre de Bois L'Evêque

 

5ème Festival du Livre de Bois-L’évêque, les 23 & 24 juin 2012

bois-l-eveque-2012-002.jpg


   Entre la cité de Matisse, Le Cateau-Cambresis, et Landrecies, discrètement abrité par la forêt du Bois-L’évêque, le 5ème Festival du Livre ouvre ses portes ce samedi 23 juin. Présentation peut-être un peu grandiloquente pour ce salon modeste certes, mais qui ne demande qu’à se développer. Hors deux libraires et trois éditeurs régionaux, deux douzaines d’auteurs se partagent les tables, auteurs qui se sentent un peu seuls et peu sollicités.

bois-l-eveque-2012-005.jpg

   Parmi ceux-ci, il en est un de remarquable dans le sens premier du terme : Philippe Halvick. Sa surprenante tenue cache bien l’ingénieur en informatique, responsable méthodes, « Je suis le chieur qui critique les chefs de projet », m’affirme-t-il, goguenard. Costumé et cravaté durant la semaine, déguisé le week-end, il présente ses ouvrages depuis une dizaine d’années. C’est la troisième fois qu’il hante ce « Festival ». Il doit y trouver son compte.

bois-l-eveque-2012-006.jpg

   La grande cape noire, le haut-de-forme, le badge clignotant au revers du T-shirt très « fantasy », il attire à son stand les tatoués, cloutés, enchaînés, déchaînés, embagousés, écervelés, décervelés aux attributs capillaires roses, bleus, verts, arc-en-ciel et aux mitaines trouées d’épingles de nourrice. Tiens, justement, en voilà une à la face blanche comme un bidet, aux dents de lapin qui la forcent à sourire en biais. Comment cela ? Elle dessine et elle peint ? Allons-voir. C’est très triste. C’est tragique, c’est comme cela que vous voyez le monde ? Elle n’a peut-être pas tort, la petite, mais dans ce cas, je réclame un joker, je passe, je ne veux pas voir, ce n’est plus mon monde. Difficultés de vivre, difficultés d’être, défaut d’intégration, elle ne veut pas marcher au pas, elle ne sent pas la cadence, ce n’est pas son monde. Nous vivons sur deux planètes isolées par des barbelés, d’où les chaînes, les clous, les épingles. Mais qui a déroulé les barbelés ?

                                          


   Je regrette l’absence de la Presse qui accorde décidemment bien peu d’importance à la culture en général et au livre en particulier. J’en suis d’autant plus surpris que nous avons en commun avec nos amis les journalistes l’usage des mots sans lesquels nous ne serions pas loin de ressembler à des singes. Cette complicité devrait nous rapprocher et susciter de leur part (je parle des journalistes, pas des singes !) curiosité et attention. Rêvons un peu : accordez-nous le dixième de la surface du papier consacré au foot, et croyez-moi que les salons du Livre seraient bien davantage fréquentés !

bois-l-eveque-2012-007.jpg   

Commentaires

  • Maïti GOLDMAN
    Bonjour, Je viens seulement de découvrir l'existence de votre Salon du Livre, par l'intermédiaire de J.F. Zimmerman. Si vous organisez le 6ème Salon l'an prochain, je serais vraiment désireuse d'y participer. Aussi, si vous acceptez ma participation, je vous remercie de bien vouloir me le faire savoir dès que les dates vous seront connues. Cela afin d'organiser au mieux mon calendrier de dédicaces. En effet, dès le mois de septembre je commence la prospection pour l'an prochain. Sur mon site vous trouverez un résumé des dédicaces déjà faites et à venir, mais je reste bien entendu à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Très cordialement. Maïti Goldman
  • jfzimmermann
    Maïti, bonjour,
    Voici l'adresse courriel de la responsable, Josine Montay.
    josine.montay@sfr.fr
    Amitiés,
    Jean-françoi
  • nubo ad
    • 3. nubo ad Le 06/12/2014
    bonsoir je suis Alicia dagneaux et je vous prie d'enlever ma photo de votre site , merci bien de votre compréhension.
    je ne vous est jamais autoriser a utiliser mon image , merci bien
  • jfzimmermann
    Cette demande est surprenante, mais légitime... Voilà qui est fait.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau