Mes Promenades Culturelles II

 

LE  PAR LYDIAB

Jean-François Zimmermann signe ici son 6ème roman avec ce Rendez-vous au pré aux clercs. Et quel roman ! Quelle claque ! Je l’ai dévoré ! Pourtant, vous le savez, je n’ai pas beaucoup de temps en ce moment (je vais revenir, hein, ne croyez pas vous débarrasser de moi comme ça !) mais il m’a été impossible de lâcher ce livre. Ceci dit, je n’en attendais pas moins car je sais que c’est toujours ce qu’il m’arrive en lisant une histoire concoctée par Jean-François. Oui, vous m’excuserez, je l’appelle par son prénom car nous nous connaissons un peu. Vous trouverez d’ailleurs ma photo avec ce dernier en première page de son site. D’ailleurs, Jean-François, je vous en remercie !

Bref, trêve de digression, revenons au roman et à son histoire. François et Raphaël sont les fils du comte Christophe de Courcelles. Ils sont jumeaux, du moins en apparence, et comme souvent au XVIIe s, ne sont pas maîtres de leurs carrières. L’aîné sera Mousquetaire du Roi et le cadet sera voué à la religion. Mais Raphaël, bien loin des ordres et de tous les sacrifices qu’impose une carrière ecclésiastique, ne l’entend pas de cette oreille. Une faille va se créer dans l’amitié fraternelle, d’autant plus qu’ils sont différents dans leur caractère mais aussi dans leur ambition politique…

La quatrième de couverture compare le style de Jean-François à celui de Dumas. Si je vous dis que je n’ai jamais réussi à lire l’auteur des Trois Mousquetaires alors que j’ai râlé de finir très vite (trop vite) ce texte… Vous comprendrez que sans flatterie aucune, je place le créateur des jumeaux au-dessus de Dumas. Oui, oui, j’ose ! D’ailleurs, en refermant cet opus, je me suis dit qu’il faudrait que je retente quand même de lire un des romans de cet auteur encensé par la critique.

En attendant, lisez Rendez-vous au pré aux clercs, je suis certaine que vous ne le regretterez pas.

Lydia Bonnaventure, Promenades culturelle/Wordpress, 10/04/2018

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau